Resto Trottoir, dimanche 25 septembre

Pour le prochain resto-trottoir, on se donne rendez-vous dimanche 25 septembre 2022 à partir de 12h30 sur la place Marulaz à Besançon. S'il pleut, s'il grêle ou s'il neige ... on trouvera refuge comme à notre habitude sous les arcades du quai Vauban.

N'hésitez pas à venir nous donner un coup de main à la cuisine le samedi (contactez nous par mail assez tôt à l'avance pour qu'on vous donne l'adresse), ou nous aider à installer et à servir le repas le dimanche à partir de 11h30 devant la librairie l'autodidacte Place Marulaz.

Rentrée libertaire : Débat sur la critique du progrès technique, le 30 septembre à 20H


À la librairie L’AUTODIDACTE, place Marulaz (participation aux frais - chapeau)

avec Édouard V. Piely, journaliste indépendant, membre de la rédaction de Sciences Critiques.

(https://sciences-critiques.fr/).

  • Quelle place prend la technoscience dans nos sociétés ?

  • Comment la technologie assujettit-elle les peuples ?

  • Quel est le lien entre sciences, numérisation du monde et capitalisme ?


Lorsque des débats d’idées aboutissent sur des impasses, des incompréhensions voire des disputes, c’est très majoritairement en raison de divergences sur le sens donné aux mots. Ils ne sont pas compris de la même manière par les protagonistes. Se mettre d’accord sur la sémantique est donc essentiel. Ainsi :

Penser que la numérisation massive de la société permettra de lutter contre les dérèglements climatiques et la crise énergétique, ce n’est pas de la science, c‘est une croyance.

Promouvoir la surveillance généralisée de la population pour empêcher qu’un virus n’infecte les personnes n’est pas un résultat issu de la science, c’est une décision politique.

Penser que la solution pour empêcher les catastrophes écologiques à venir sera de mettre en place des mesures restrictives uniquement pour la population, sans jamais remettre en cause les Etats ni le fonctionnement des entreprises, c’est une idéologie.

Il est crucial de démythifier cette idée d’une science « pure », toute-puissante, qui vit hors sol, avec des chercheurs dans leurs laboratoires qui œuvrent toujours pour le bien de l’humanité. C’est évidemment une vision fausse et caricaturale. La science s’inscrit toujours dans une perspective sociale, politique, historique (tiré de https://sciences-critiques.fr/).

Ainsi, laisser croire que la science est l’unique voie pour permettre d’atteindre une connaissance, c’est du scientisme.

Rester enfermé dans un schéma de pensée où la technologie parviendra à résoudre un problème créé par une technologie antérieure, c’est du techno-solutionnisme.

Penser que la technoscience permettra de perpétuer le développement économique de notre société, c’est un dogme.

Comprendre le monde qui nous entoure reste le but premier et officiel de la science, mais n’est-ce pas déjà là une manière de nous approprier notre environnement et de l’assujettir ?

Penser que toute innovation technique est synonyme de progrès et que le progrès technique est infini nous fait perdre la boussole éthique de ce qui constitue notre humanité.

Organisé par le Resto Trottoir de Besançon (Collectif “FOOD NOT BOMBS”)

dans le cadre de la rentrée libertaire.



On vous attend nombreux et nombreuses lors de ce débat.

Rentrée Libertaire 2022, du 16 septembre au 30 octobre

 

C'est la rentrée libertaire 2022!!

Comme à chaque rentrée de septembre, différents groupes libertaires (Le groupe Proudhon de la Fédération Anarchiste, le Resto Trottoir et l'Infokiosque de Besac ) s'associent pour animer une rentrée militante et libertaire, avec des débats, des projections, des présentations de livres, des lectures et de la musique...


Le programme détaillé de la rentrée libertaire de cette année est disponible en format PDF : Programme RL 2022

Resto Trottoir du 28 août

 Le et le

Pour le prochain resto-trottoir, on se donne rendez-vous dimanche 28 août 2022 à partir de 12h30 sur la place Marulaz à Besançon. S'il pleut ou s'il neige (on ne sait jamais...) on trouvera refuge comme à notre habitude sous les arcades du quai Vauban.

N'hésitez pas à venir nous donner un coup de main à la cuisine le samedi (contactez nous par mail assez tôt à l'avance pour qu'on vous donne l'adresse), ou nous aider à installer et à servir le repas le dimanche à partir de 11h30 devant la librairie l'autodidacte Place Marulaz.

Pas de Resto Trottoir en Juillet

Nous en sommes désolé.e.s , mais il n'y aura pas de Resto Trottoir ce dimanche 31 juillet, nous ne sommes pas assez nombreu.x.ses pour l'organiser.

Nous vous invitons à nous retrouver et participer aux prochains Resto Trottoir en envoyant un mail à : resto-trottoir@herbesfolles.org
... ou à venir participer aux réunions d'organisations qui ont lieu le premier mercredi du mois à 19h à la librairie l'Autodidacte place Marulaz, pour le mois prochain ce sera le mercredi 3 août à partir de 19h.

Bon été

Resto Trottoir du 26 Juin

Pour le prochain resto-trottoir, c'est dimanche 26 juin 2022 à partir de 12h30.

Mais on est pas encore sûr du lieu (il faudra peut être nous chercher) : ce sera soit sur la place Marulaz, soit en mode pique-nique sur la pelouse du square Charmont.

S'il pleut, ce qui ne serait pas désagréable après l'épisode de canicule, ou s'il neige, on ne sait jamais... on trouvera refuge comme à notre habitude sous les arcades du quai Vauban.

 


 N'hésitez pas à venir nous donner un coup de main à la cuisine le samedi (contactez nous par mail assez tôt à l'avance pour qu'on vous donne l'adresse), ou nous aider à installer et à servir le repas le dimanche à partir de 11h30 devant la librairie l'autodidacte Place Marulaz.

Conférence gesticulée : SORTIR DE L'HISTOIRE NATIONALE ET PRENDRE L'HISTOIRE POPULAIRE, par Valentin Grunenwald - mardi 14 juin

Le Resto Trottoir organise une conférence gesticulée animée par Valentin Grunenwald et ayant pour thème "le roman national".

La conférence se déroulera le mardi 14 juin, à la SCOPS à 20h. 

La SCOPS c'est le local associatif situé au 12 rue des Frères Mercier à Battant.

L'entrée est libre, et on fera tourner le chapeau pour défrayer le conférencier.

" Depuis tout petit, j’aime les histoires. Et puis un jour, je suis tombé sur l’Histoire. Celle avec un grand H, celle qui marque. J’ai voulu l’étudier, la transmettre et la faire aimer au monde. Puis j’ai grandi, j’ai essayé, je me suis cassé les dents dessus. Et aujourd’hui, je ne veux plus devenir professeur d’Histoire.

Parce qu’il y a des vilaines choses dans l’Histoire. De celles qu’on connait mais dont je n’avais pas entendu parler avant la fac. Qui est nationale, fabriquée, manipulatrice. Jusqu’à découvrir qu’une autre Histoire est possible. Que d’autres Histoires sont possibles ! Et si on en avait qui nous concerne, nous ? Et si j’avais même le droit d’apparaitre dedans ?

Alors allons découvrir tout cela ensemble, traquons la propagande d’État et fabriquons nous notre propre Histoire. A notre image ! Et pour ça, je vais vous parler de la tour de mon village, d’un vrai livre qui n’existe pas et un peu d’éducation aussi."


 

 

 Pour plus d'info : sortir de l'histoire nationale prendre l'histoire populaire et  conferences-gesticulees.net